Comité Moselle-Ouest du Mrap

Accueil > Communiqués, activités du Mrap Moselle-Ouest > UNE NOUVELLE CHRONIQUE DE L’INACCEPTABLE

Communiqué des EGM Moselle

UNE NOUVELLE CHRONIQUE DE L’INACCEPTABLE

mardi 9 février 2021

Lors de l’acte 1 de la marche des solidarités le 30 mai 2020, 11 personnes rassemblées à l’appel des Etats généraux des migrations devant le centre de rétention administrative (CRA) de Metz ont été verbalisées pour dépassement de la jauge de 10 personnes imposée par le préfet de la Moselle.

8 ayant fait opposition à l’ordonnance pénale étaient convoquées devant le tribunal de police ; lors de l’audience du 2 février, 7 amendes ont été confirmées, une annulée car il a été reconnu que la personne concernée avait été contrôlée alors qu’elle se trouvait de l’autre coté de la chaussée….

Le tribunal de police a opposé aux propos des manifestants le rapport de l’officier de police judiciaire, refusant de prendre en compte toute contestation de l’arrêté préfectoral, quand bien même le Conseil d’Etat dans son ordonnance du 13 juin 2020 a annulé les dispositions gouvernementales restreignant le droit de manifestation.
On retiendra qu’une manifestation autorisée devient interdite dès lors que la police le décide. Quel trouble à l’ordre public constituait la présence en plein air de 11 manifestant-es portant un masque et respectant la distanciation physique au lieu de 10 ? Sauf à considérer que la dénonciation des conditions d’enfermement dans les CRA de personnes et de familles fuyant la violence et la misère, désireuses de se construire un avenir en France est un délit.

Les citoyen-nes jugé-es coupables ce mardi affirment leur détermination à défendre les revendications des collectifs de travailleurs-euses sans papiers : régularisation, fermeture des CRA, droit au logement. Le rassemblement de plus d’une centaine de personnes le 2 février en soutien à la chorale révolutionnaire et aux militants des EGM en a été un nouveau moment. Elles ne lâcheront rien !

Portfolio